Lettres

Le Guide

Etudier dans le domaine Lettres

Service d'orientation en ligne

Formations Lettres

Lire, écrire, partager… La littérature offre autant de plaisirs que de connaissances. Toutefois, un énorme préjugé persiste sur les études littéraires.

En effet, certains sont convaincus qu’elles ne mènent qu’à l’enseignement. Détrompez-vous ! Les formations littéraires réservent des débouchés surprenants

Secteur d’activité

La littérature constitue l’ensemble des écrits relatifs à un thème, une période ou un espace donnés. L’esthétisme est l’une de ses fonctions.

Il existe divers « professionnels » de la littérature (enseignants, écrivains, éditeur…). Tous ont suivi des formations spécifiques dans des établissements supérieurs. 

Toutefois, l’étude et  la conception littéraire ne se conçoivent pas uniquement dans un cadre institutionnel. Il est possible de s’exercer  la littérature en tant qu’amateur.

« Il n’y a pas d’écoles pour les écrivains, mais des écrivains pour l’école. » (I.G.)

La littérature ne passe pas forcément par une formation académique.

Diplômes en lettres

Il est naïf de croire que les études de lettres mènent uniquement à l’enseignement. Au contraire, cette voie offre divers débouchés.

Les Classes préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) littéraire

Les étudiants les plus ambitieux optent pour une Classe préparatoire aux Grandes Écoles (CPGE) littéraire. Ce cursus pluridisciplinaire dure deux à trois ans (bac+2 ou 3). En fin d’année, chaque étudiant reçoit une attestation de parcours. L’université partenaire de l’école valide alors ce cursus en délivrant une « équivalence » (système qui permet d’obtenir des crédits européens).

 Il existe deux types de classes préparatoires littéraires :

  • Les classes A/L ou « Lettres » préparent aux concours d’entrée des écoles normales (ENS Ulm et ENS LSH). Au programme : français, philosophie, d’histoire, et de langues vivantes ou anciennes.
  • Les classes B/L ou « Lettres et sciences sociales » forment aux mêmes concours d’entrée. Mais le programme diffère (enseignements en philosophie, en langue vivante, en économie, en sociologie et en mathématiques).

Les classes préparatoires permettent de ne pas se spécialiser immédiatement après le baccalauréat. Ces formations débouchent sur diverses licences (en fonction de la spécialité suivie en deuxième année de prépa) :

  • Licence Lettres.
  • Licence Langues, Littératures et Civilisations Étrangères (LLCE), Langues étrangères appliquées (LEA).
  • Licences en sciences humaines (histoire, géographie, sociologie).
  • Licence Philosophie.
  • Licence Mathématiques.
  • Licence Économie.

Les classes préparatoires permettent d’acquérir une solide culture générale. Toutefois, ces elles sont très élitistes. L’admission se fait sur dossier, et une mention « bien » au baccalauréat est au minimum requise.

Le système « LMD »

Trois types de diplômes forment principalement aux disciplinaires littéraires.

  • La licence (bac+3).
  • Le master (bac+5).
  • Le doctorat (bac+8).

Les bacheliers les plus téméraires optent directement pour les licences en lettres.  Il existe diverses spécialités (lettres modernes, lettres classiques, lettres et arts…).

Quelques exemples :

  • Licence Lettres parcours lettres classiques ou lettres modernes.
  • Licence Lettres modernes.
  • Licence Lettres classiques.
  • Licence Lettres parcours édition.
  • Licence Lettres modernes parcours humanités.

La licence Humanités est une alternative pour les étudiants qui ne souhaitent pas effectuer une classe préparatoire littéraire. Il s’agit d’une formation pluridisciplinaire. Les principaux enseignements portent sur la littérature, l’histoire, la philosophie et une langue vivante.

Il existe également des masters (professionnels ou non) spécialisés en lettres. Exemples.

  • Master recherche Lettres spécialité littératures française, comparée et antiques (LFCA).
  • Master recherche Lettres et création littéraire.
  • Master professionnel Humanités et Management.
  • Master professionnel Lettres spécialité métiers de la culture.

Le doctorat en lettres se déroule généralement sur trois années. A la fin de son cursus, l’étudiant présente une thèse sur un domaine littéraire déterminé.

Par ailleurs, quel que soit le diplôme choisi, une formation complémentaire peut être indispensable. Certains  concours sont une condition sine qua non pour accéder aux professions de l’enseignement, de l’administration publique, de la communication…

Exemples :

  • Le Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement de second degré (CAPES) permet d’enseigner dans les établissements du secondaire. Un diplôme de bac+4 est obligatoire pour passer ce concours.
  • L’agrégation permet d’enseigner à l’université. Un master est au minimum requis.
  • Concours des écoles de journalisme et de communication.

Types d’écoles

Trois types d’établissements forment essentiellement à la littérature.

Les écoles spécialisées

  • L’ENS Ulm et l’ENS LSH sont la voie royale pour devenir enseignant-chercheur. Elles offrent une solide préparation pour le concours de l’agrégation. Ces établissements proposent des licences, des masters et des doctorats en philosophie.
  • L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) propose un master Théories de la littérature. Cet établissement jouit d’une bonne reconnaissance dans les milieux enseignants.

Les universités

Les lycées (uniquement pour les CPGE)

Parmi les plus prestigieuses, on peut citer les lycées Henri IV et Louis Le Grand (Paris).

Dynamisme du secteur

En 2013, les étudiants en lettres ont davantage réussi les concours de recrutement de l’enseignement (secondaire et supérieur) que ceux d’autres disciplines. 49%*des candidats en lettres classiques et 66% des lettres modernes  ont été admis au CAPES externe.  Pour l’agrégation (externe), le constat est identique : 40% de réussite pour les lettres classiques. Seuls les candidats en lettres modernes effectue un moindre score avec 16% d’admis.

Certes, le nombre de postes disponibles dans l’enseignement (supérieur et secondaire) a augmenté par rapport aux années précédentes. Toutefois,  le recrutement des enseignants demeure tout aussi sélectif, et il est indispensable de préparer sérieusement les concours.

Aujourd’hui, l’enseignement secondaire est confronté à de nouveaux enjeux : la précarisation de l’emploi et la violence scolaire. Dans le supérieur, il est de plus en plus difficile de devenir chercheur. Le niveau de recrutement augmente.

*Sources : données statistiques de l’Éducation nationale (session 2013).

Métiers

Les études littéraires offrent divers débouchés. Quelques exemples.

  • Assistant en ressources humaines
  • Assistant de communication
  • Attaché de presse
  • Attaché territorial
  • Documentaliste
  • Écrivain
  • Éditeur
  • Enseignant-chercheur
  • Enseignant du second degré
  • Journaliste
  • Rédacteur web
  • Responsable du personnel
  • Secrétaire d’édition
  • Secrétaire de rédaction

Qualités requises

L’enseignant en lettres cumule plusieurs qualités : la pédagogie, la curiosité, et d’importantes capacités rédactionnelles. Il faut aimer lire et écrire.

Quoi qu’il en soit, une solide culture générale, des capacités d’analyse et de synthèse sont indispensables pour  exercer dans le milieu.  



Les spécialisations en Lettres


Recherchez et trouvez votre future école

168 écoles proposent une formation dans le domaine Lettres

Il y a 350 formations dans le domaine Lettres sur Etudinfo. Veuillez spécifier une région ou un niveau de diplôme pour afficher les écoles les plus pertinentes.

Recherchez et trouvez votre future école


Copyright © Etudinfo 2008-2014 - Tous droits réservés