Histoire et archéologie

Etudier dans le domaine Histoire et archéologie

Service d'orientation en ligne

Histoire : guide des écoles et formations

Histoire : guide des coles et formations

Mais, si l’histoire attire les passionnés, il est de plus en plus difficile de vivre du métier d’historien. Heureusement que les formations dans ce domaine offrent divers débouchés

Secteur d’activité

L’historien est le « technicien du passé ». Il fixe les limites chronologiques d’un évènement, il le raconte, l’analyse.

L’histoire fait appel aux connaissances.

« Pas de connaissances, pas d’histoire ». (I.G.)

Les professionnels de l’histoire exercent essentiellement dans l’enseignement et  le patrimoine (musées, archives…).

Diplômes en histoire

Pour étudier l’histoire, on peut emprunter plusieurs voies.

D’un côté, les étudiants les plus ambitieux optent pour une formation en Classes préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE). Ce cursus pluridisciplinaire (bac+2 ou 3) permet de suivre une option histoire à partir de la deuxième année.

Seules les Classes préparatoires littéraires disposent de cette spécialisation.

  • Les classes préparatoires A/L ou Lettres.
  • Les classes préparatoires B/L ou Lettres et sciences sociales.

Ces parcours sont à la fois généralistes et spécifiques. Ils permettent d’acquérir une solide culture générale et d’approfondir des connaissances historiques.

Cependant, en classes préparatoires, on ne délivre pas des diplômes mais des attestations de parcours. A la fin de l’année, l’étudiant peut  faire valider son cursus auprès d’un établissement de l’enseignement supérieur, et  poursuivre ses études dans une faculté d’histoire.

L’entrée en classes préparatoires est sélective. Le recrutement se fait sur dossier, et il est conseillé d’avoir eu au minimum une mention « bien » au baccalauréat.

Mais rassurez-vous, tous les historiens ne passent pas par une classe préparatoire. Certains étudiants préfèrent suivre une formation spécifique à l’université.

Trois types de diplômes peuvent y être obtenus :

La licence d’histoire (bac+3) : ce diplôme permet d’acquérir une culture générale historique. Il existe également des spécialités, par exemple en histoire de l’art ou des doubles diplômes (licence Histoire-Langue et civilisation étrangères, Histoire et Sciences politiques…).

Le master de recherche, master  professionnel en histoire (bac+5) : l’étudiant se spécialise.  L’obtention de ces diplômes est conditionnée par la validation d’un mémoire sur un sujet spécifique.

Les masters de recherche en histoire permettent de s’initier au métier de chercheur, tandis que les masters professionnels préparent aux métiers de l’enseignement secondaire.  

Il existe plusieurs spécialités en histoire (Histoire et audiovisuel, Histoire et information-communication…).

Le doctorat en histoire (bac+8) : ce diplôme permet d’effectuer une thèse. Il mène principalement au métier d’enseignant-chercheur.

Mais, ces formations sont assez théoriques. Elles aboutissent principalement aux métiers de l’enseignement.

Dans ce cas, les étudiants passent des concours spécifiques.

Le Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (CAPES) en histoire : il s’agit du diplôme de recrutement des professeurs de collège et de lycées généraux et techniques publics. Pour passer le concours, il faut au minimum avoir validé une première année de master. Les professeurs certifiés ne peuvent enseigner que dans les établissements secondaires.

L’agrégation en histoire : il s’agit de l’un des concours les plus difficiles de l’enseignement. Il faut posséder au minimum deux années de master histoire pour passer ce concours. Les professeurs agrégés enseignent à la fois dans les établissements secondaires et supérieurs.

Types d’écoles

Contrairement aux idées reçues, l’histoire n’est pas exclusivement enseignée à l’université. D’autres établissements délivrent des formations dans cette discipline.

Certains lycées généraux abritent des classes préparatoires littéraires, avec une option histoire en deuxième année.

Les universités dispensent des licences, des masters (recherche et professionnel) et des doctorats en histoire. Depuis quelques années, les doubles diplômes ont le vent en poupe. Les universités de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et de Paris X (Nanterre-La Défense) sont pionnières dans ce domaine.

Exemples de doubles licences dispensées par l’université  Paris X (Nanterre/La Défense) :

  • Histoire-ethnologie
  • Histoire de l’art et archéologie
  • Histoire-sociologie
  • Histoire-économie
  • Histoire-géographie
  • Histoire-Langue et Civilisation étrangères anglaises et américaines, espagnoles, allemandes ou italiennes.

Les doubles masters sont moins fréquents. Généralement, les étudiants préfèrent se spécialiser. Seule une poignée d’universités délivrent des doubles masters (par exemple, Paris I possède un double master histoire de l’art et droit). Toutefois, ces doubles parcours ne sont pas obligatoires pour accéder à la profession d’historien. Une formation en histoire générale suffit.

Les écoles spécialisées (publiques et privées) : à proprement parler,  il n’existe pas d’écoles en histoire. Mais certains établissements sont réputés pour dispenser un sérieux enseignement dans le domaine.

Les Écoles normales supérieures (ENS) sont les voies par excellence. Elles mènent principalement au métier d’enseignant-chercheur. Il existe trois  ENS (celle de la rue d’Ulm, l’ENS Cachan et l’ENS Lyon). Mais il faut passer par un rigoureux concours d’accès. Une classe préparatoire littéraire est vivement conseillée.

L’École de Chartres prépare aux métiers de la conservation du patrimoine en France. Il est aussi sélectif que les ENS.

Les Instituts d’Études politiques (IEP) proposent des formations généralistes incluant des enseignements en histoire. Par exemple, Sciences Po Paris délivre un diplôme de Collège universitaire (bac+3). Ce dernier est plutôt pluridisciplinaire, mais permet d’accéder au master histoire de l’école (bac+5), puis au doctorat (bac+8).Par ailleurs, l’accès à ces écoles  est très sélectif. Elle est sanctionnée par l’obtention du concours d’entrée (en premier et en deuxième cycle) et sur dossier (pour le troisième cycle).

Certaines écoles d’art dispensent des enseignements en histoire de l’art (par exemple, l’École du Louvre).

Métiers

Les études d’histoire ne mènent pas forcément à l’enseignement. On retrouve des anciens diplômés dans les administrations publiques ou dans des entreprises privées. Donc, il faut bien distinguer les professions de ces milieux à celles de l’enseignement et du patrimoine.

Exemples de métiers de l’enseignement et du patrimoine : 

  • Animateur du patrimoine
  • Archiviste
  • Conservateur du patrimoine
  • Commissaire priseur
  • Restaurateur d’édifices
  • Expert de l’art
  • Guide culturel
  • Guide touristique
  • Enseignant en histoire
  • Régisseur d’œuvres d’art

Exemples de professions en entreprises publiques et privées :

  • Bibliothécaire
  • Directeur de bibliothèque
  • Documentaliste
  • Employé territorial
  • Journalistes
  • Guide conférencier

Dynamisme du secteur

Depuis quelques années, on assiste à la précarisation de l’enseignement. Dans le domaine du secondaire, les enseignants dénoncent leurs conditions de travail (insécurité, surcharge du métier…).

Dans l’enseignement supérieur, les contrats doctoraux (permettant de rémunérer les doctorants) s’amenuisent. De plus, le monde de la recherche offre peu de postes à la clef.

Qualités nécessaires

Pour suivre des études d’histoire, il faut faire preuve d’esprit d’analyse, de synthèse et de critique. L’historien doit savoir interroger des sources et des connaissances. Il ne suffit pas d’avoir une bonne mémoire. Il faut pouvoir l’utiliser, restituer des connaissances.

L’historien possède aussi une bonne culture générale, et une bonne dose de curiosité.


Recherchez et trouvez votre future école

193 écoles proposent une formation dans le domaine Histoire et archéologie

Il y a 381 formations dans le domaine Histoire et archéologie sur Etudinfo. Veuillez spécifier une région ou un niveau de diplôme pour afficher les écoles les plus pertinentes.

Recherchez et trouvez votre future école

Donne ton avis sur ton établissement

Nom de l'école *

Formation suivie

Année d'entrée

Note globale *

Lieu du campus


Votre avis * : 200 caractères minimum

Que pensez-vous de votre école ? Parlez de la qualité des cours, du corps enseignant, de la vie étudiante. Argumentez votre propos et dites nous ce qui vous a plu et déplu.

Recommandez-vous cette école ? *

   

Plus tard