Droit

Etudier dans le domaine Droit

Service d'orientation en ligne

Droit : guide des écoles et formations

Droit : guide des coles et formations

"Il n'y a rien de pire que de se dire : "je ne sais pas trop quoi faire, alors je vais choisir le droit car il mène à tout". Ces études sont très exigeantes." Matthieu Conan, directeur de l'UFR Droit et Science politique à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense, lors d'une conférence le 10 janvier 2014.

Vous voilà prévenus ! 30.000 nouveaux entrants se lancent chaque année dans une licence de droit, mais seuls 40% environ réussissent leur première année. Il n'est pas rare de s'élancer dans cette voie avec une image un peu fausse des activités et des métiers auxquels elle mène. 

Cette impression fourre-tout vient du fait que des compétences juridiques sont utiles en tout lieu et pour toute activité. On trouve des diplômés en droit non seulement dans les tribunaux, mais aussi dans la fonction publique, l'immobilier, le commerce, la banque, les ressources humaines et bien d'autres secteurs. Et il n'y a pas que des avocats d'affaires !

Licence générale ou professionnelle, DUT, BTS, master, formations professionnelles... Les chemins du droit sont nombreux et mènent à des carrières et des statuts diverses.

Formations dans le Droit

Pour travailler dans le domaine du droit, il faut au moins compter sur deux ans d'études et souvent bien davantage. Vous n'échapperez pas à de longues heures passées en bibliothèque.

Jusqu'à bac +5, l'étudiant doit construire son parcours -le plus cohérent possible, même si certains, lancés dans le droit privé, se découvre une passion en master pour le droit public et inversement.

Il lui reste alors à accéder à des formations professionnelles pour devenir avocat, greffier, magistrat ou notaire.

Les formations diplômantes

Bac +2

DUT carrières juridiques. L'étudiant choisit un module en deuxième année et accomplit obligatoirement un stage pour affiner son orientation. Il a ensuite la possibilité d'endosser la fonction de secrétaire juridique, ou travailler comme courtier ou gestionnaire de contrat dans les assurances.

DU secrétaire juridique. Ce diplôme universitaire mène comme son nom l'indique au métier de secrétaire juridique, qui consiste à accueillir les clients, gérer les appels téléphoniques, organiser les rendez-vous et les déplacements, suivre et classer les dossiers dans un cabinet d'avocats, une entreprise ou dans la fonction publique. 

BTS notariat. Votre BTS en poche, vous pouvez poursuivre vos études vers une licence pro activités juridiques (voir ci-dessous) ou devenir collaborateur de notaire dans un office notarial. Vous assisterez alors le notaire dans la rédaction d'actes (de mariage, donations, successions, etc.) et comme négociateur de biens immobiliers.

Bac +3

Licence de droit et de science politique. Cette formation débute par deux années de tronc commun pour acquérir des enseignements fondamentaux en matière de droit. La troisième année initie un premier embryon de spécialisation en droit privé, droit public, droit européen ou science politique. Mais la formation demeure généraliste !

Licence professionnelle activités juridiques. On accède à cette année de formation après un BTS/A, un DUT, un DEUST ou une L2. Plusieurs options sont accessibles, parmi lesquelles :

  • spécialité comptable-taxateur d'études notariales
  • spécialité droit et métiers du notariat
  • spécialité métiers du notariat
  • spécialité droit et gestion immobiliers

Bac + 4/5

Master de droit. Il existe de nombreuses mentions en M1 comme en M2. Certains masters sont professionnels, d'autres sont axés sur la recherche. Ils vous permettent de vous spécialiser. Quelques exemples ? Master 2 professionnel en droit de santé, Master 2 Droit des finances publiques et fiscalité, etc. 

C'est avec le master que les étudiants singularisent leur parcours. Certains choisissent de faire deux masters 2 pour élargir leurs horizons professionnels. Cette formation, tout comme la licence, demande beaucoup de logique, de mémoire et surtout de rigueur.

Les formations professionnelles

Ces formations professionnelles durent de 18 mois à 3 ans et se font généralement dans des écoles nationales telles que l'École nationale de la magistrature (pour devenir magistrat) ou encore l'École nationale d'administration pénitentiaire (pour devenir directeur de centre pénitentiaire).

Pour devenir avocat, vous devez d'abord être au moins titulaire d'un master 1 ou d'un master 2. Il vous faut ensuite rejoindre un Institut d'Études Judiciaires (IEJ) pendant un an et y préparer l'examen d'entrée d'un CRFPA. Là, 18 mois de formation vous attendent encore, agrémentés d'un stage et sanctionnés par le CAPA, le Certificat d'aptitude à la profession d'avocat. Il ne vous reste plus qu'à vous inscrire au barreau... après avoir prêté serment !

Métiers

  • Administrateur(rice)  judiciaire
  • Avocat(e)
  • Collaborateur(rice) de notaire
  • Directeur(rice) de centre pénitentiaire
  • Greffier(e)
  • Huissier de justice
  • Juge (ou magistrat)
  • Juriste d'entreprise
  • Magistrat(e) du parquet (ou procureur)
  • Notaire 
  • Secrétaire juridique

Dimension internationale

N'oubliez pas que les séjours Erasmus sont aussi ouverts aux étudiants en droit et qu'il peut être édifiant d'observer d'autres systèmes juridiques pour mettre ses pratiques en perspective. Privilégiez plutôt en départ en L3, à organiser dès votre L2.

L'université Paris Ouest Nanterre La Défense propose depuis 1970 une filière associant droit français et droit étranger. Des candidats ayant une excellente maîtrise d'une langue étrangère en plus d'une vocation pour le droit peuvent postuler à une licence de :

  • droit français-droit anglais et américain
  • droit français-droit russe
  • droit français-droit espagnol
  • droit français-droit-allemand
  • droit français-droit italien

Pour ces formations sélectives, il ne faut pas passer par APB, mais s'inscrire directement auprès de l'université qui vous fera passer un test de langue. Sachez que la licence "droit français-droit anglais et américain" attire un nombre considérable d'étudiants et que la concurrence est particulièrement rude !

L'obtention du TOEIC ou d'un des diplômes de Cambridge est enfin devenue primordiale pour le métier d'avocat.

Dynamisme du secteur

Travailler dans le droit ne vous garantit pas une vie fastueuse.

Toutefois, certains éléments laissent présager un certain regain de dynamisme. Le « Papy-boom » joue à plein sur ces professions dont les effectifs devraient se renouveler pour une grande part dans les années à venir. Les nombreux départs en retraite vont notamment bénéficier aux futurs notaires et avocats.

Les diplômés en droit peuvent aussi se diriger vers des professions dans les assurances et l'immobilier.

Face à un marché de l'emploi très compétitif, avoir une double formation et colorer son CV d'une dimension internationale est un atout. Certains associent à leurs études de droit une formation en Institut d'Études Politiques, par exemple. Les cabinets d'avocats internationaux et les grandes entreprises sont friands de ces profils. 

Les qualités nécessaires 

  • Une vaste culture générale
  • Une appétence pour les faits de société
  • Des qualités rédactionnelles
  • Une rigueur à toute épreuve
  • Des qualités d'argumentation et de raisonnement

Recherchez et trouvez votre future école

629 écoles proposent une formation dans le domaine Droit

Il y a 1055 formations dans le domaine Droit sur Etudinfo. Veuillez spécifier une région ou un niveau de diplôme pour afficher les écoles les plus pertinentes.

Recherchez et trouvez votre future école

Donne ton avis sur ton établissement

Nom de l'école *

Formation suivie

Année d'entrée

Note globale *

Lieu du campus


Votre avis * : 200 caractères minimum

Que pensez-vous de votre école ? Parlez de la qualité des cours, du corps enseignant, de la vie étudiante. Argumentez votre propos et dites nous ce qui vous a plu et déplu.

Recommandez-vous cette école ? *

   

Plus tard